Où baiser à la fac ?

Article co-écrit par Kevin Masseteau et Adrien Giraud

Entre deux partiels et un oral, quoi de mieux pour éliminer le stress qu’une bonne vieille partie de jambes en l’air ? Parce qu’il n’y a pas que les soirées d’intégration et leurs toilettes sales pour faire sa petite affaire, voici un top 10 des lieux qui s’y prêtent le plus à la fac. Et il y en a pour tous les goûts.

15320409_1170026369699519_31139072_n
Harold, après avoir visité et essayé chacun des lieux que La Giclée vous prescrit. (crédits: Université Lumière Lyon 2)

1. Bâtiment Europe

Vous êtes un aventurier des temps modernes. Vous aimez vous rendre dans les endroits les plus reculés et inhospitaliers du globe. Et vous avez raison ! Le micro-climat qui règne là-bas donne à l’exercice du coït humain un doux parfum de pub Ushuaïa.

2. La Maison des étudiants

Dotée de deux étages spacieux et romantiques, ainsi que d’innombrables pièces vides dont personne ne se sert, la Maison des Étudiants du campus Porte des Alpes saura forcément attirer votre attention. On retiendra également une galerie de canapés et de coussins de choix présente au rez-de-chaussée, pour des galipettes plus confortables que jamais.

3. Amphi Laprade

Levez la tête. Humez l’air. Vous êtes dans un des lieux les plus illustres de la faculté. Ici la tradition est de mise, n’imaginez ni de triolisme, ni d’interracial, par contre l’urophilie est totalement admise (golden-shower pour les ignares qui préfèrent Pornhub au Marquis de Sade). Vous marchez dans les pas de nombreux géants, sachez en être digne. Jérôme Kerviel, Mimi Mathy, Jean-Jacques Queyranne, EnjoyPhénix, ils ont tous débuté ici. Par ailleurs, la croûte misogyne qui honore les lieux peut vous donnez des idées.

univ-lyon2-berges-clio-laprade-2008-01-25_010
Université Lyon 2 – Campus Berges du Rhône – Bâtiment Clio – Amphithéâtre Laprade


4. Le dernier étage des deux BU

Amateurs de coïts plus discrets, cet endroit est fait pour vous. Enfin seuls, vous pourrez plaquer sauvagement votre partenaire sur l’une des tables, ou même directement au sol (après tout, chacun son truc). Attention toutefois à ne pas réveiller la documentaliste qui dort par là, paraît-il, depuis près de 379 ans.

15909990_1210074745694681_815054019_n
L’amour au temps des coupes budgétaires. Crédit: Camille Vaudaux-Ruth

5. Bâtiment Droit & Science-Po

Vous êtes en droit: lorsque vous sortirez, un monde prestigieux s’offrira à vous. Vous pourrez alors sauver le monde, réconforter la veuve et noyer l’orphelin. Mais là, en attendant d’être le futur Marc Trévidic, il faudra vous contenter de la même chose que tout les autres babos de la fac que vous détestez. Cheh.

6. Le bâtiment D

Longtemps conservé dans le mystère le plus total, le bâtiment D du campus des Berges satisfera tous les adeptes de sensations fortes (voire de science-fiction), et tous ceux qui n’ont pas peur d’affronter l’inconnu et de surmonter leurs peurs les plus profondes. Alors, répondrez-vous à cet appel charnel qui vous remue les entrailles ?

 

15935650_1210068169028672_137416959_n
La littérature n’est jamais loin. Crédits:Majda Him

7. Le Chapiteau

Connu pour être également le point de rendez-vous des amateurs lyonnais de Phil Collins, l’endroit offre des possibilités acrobatiques variées. Grâce à la tripotée de strapontins qui vaquent en l’air. Vous ne les voyez pas ? Mais si, regardez en haut !

14925586_10206446288551029_3882338418351396978_n
Phil Collins en concert à Bruxelles

8. Le potager derrière le bâtiment Filtre

Après avoir tenté sociologie, anthropologie et droit, vous ne savez plus vers quelle filière vous tourner ? Alors peut-être est-il temps de retourner aux sources et de vous découvrir cette vocation de jardinier que vous n’avez su assumer. Et le potager derrière le bâtiment Filtre du campus Porte des Alpes, isolé, fleuri et buissonnant, vous permettra non seulement de replonger les mains dans la vase mais également, pourquoi pas, d’y choper Marie-Joséphine, la vieille botaniste qui hante vos nuits.

9. Le bâtiment Q

LOL.

10. Le Parc de Parilly
Faisant vôtre la formule de Claude Levis-Strauss : « Un voyage s’inscrit simultanément dans l’espace, dans le temps et dans la hiérarchie sociale », vous vous rendrez peut-être dans le petit bois de Parilly. Bucolique à souhait, l’endroit regorge de fripons et autres ribaudes. Sortez de votre routine élitiste d’universitaire narcissique et partez explorer le monde, apprenez des coutumes. Vous en sortirez avec assez de matière pour faire un film comme Danse avec les Loups, Le Dernier Samouraï ou encore Avatar, qui sont, au final, tous les trois le même film.