Rase Campagne #8 – Jean-Luc Mélenchon

 

La chronique Rase Campagne revient chaque lundi sur le programme des candidats aux élections présidentielles de 2017. Découvrez ainsi, cette semaine, un panorama des propositions de Jean-Luc Mélenchon, candidat de la France Insoumise.

Jean-Luc-Melenchon-a-Montpellier
Jean-Luc Mélenchon, face aux rageux. (crédits: tak.fr)

Jean-Luc Mélenchon naît le 19 août 1951 à Tanger, au Maroc, d’un père postier et d’une mère institutrice. Il ne découvre la France qu’à onze ans, alors qu’il rejoint le Jura en compagnie de sa mère. Là, il décrochera une licence de philosophie qui lui permettra, après avoir occupé quelques postes manuels (dans une station-service, dans une imprimerie et dans une entreprise d’horlogerie), d’enseigner le français dans un lycée d’enseignement technique.

Très vite, Jean-Luc Mélenchon se montre engagé politiquement; lors de mai 68, c’est lui qui mène le mouvement lycéen de sa ville. Il rejoint par ailleurs l’UNEF dès son entrée à l’Université de Besançon, puis l’OCI (Organisation Communiste Internationale). Tandis qu’il effectue quelques piges dans certains journaux de la Franche-Comté, il adhère au Parti Socialiste en 1976, où il militera entre autres pour François Mitterrand. Dix ans plus tard, en 1986, il est élu sénateur.

Même si le courant qu’il participe à fonder dans les années 80, la Gauche Socialiste, s’avère stable et solide, elle ne lui permet jamais d’entrer véritablement dans la lumière au Parti Socialiste et il perd, en 1997, les élections pour le poste de Secrétaire Général du Parti, face à François Hollande. Étant l’un des seuls à critiquer vivement les prises de position de plus en plus pro-européennes du Parti Socialiste, il crée de son côté Trait d’Union, un nouveau courant qui veut réformer les traités européens, contre le néo-libéralisme planant qu’il dénonce, en vain.

Il fonde alors le Parti de Gauche en 2008, soucieux de donner forme à un mouvement qui réconcilierait socialisme et écologisme. En 2009, il est élu eurodéputé et parvient à la 4e place des élections présidentielles de 2012, avec 11,1% des voix au premier tour. Allant d’échec en échec (élections législatives, régionales), il décide en 2015 de se présenter aux élections présidentielles de 2017, cette fois-ci à travers un mouvement hors du Front de Gauche: la France Insoumise. Il dévoile alors, à l’aide d’une plate-forme web participative, son programme et les grandes mesures de son programme:

  • Réunir une Assemblée constituante de citoyens tirés du peuple et inaugurer la VIe République
  • Rendre inéligible toute personne condamnée pour corruption
  • Fixer le droit de vote à 16 ans
  • Instaurer le vote obligatoire avec reconnaissance du vote blanc
  • Supprimer le Sénat pour créer une Assemblée de l’intervention populaire émettant un avis sur l’impact écologique et social des lois
  • Faciliter l’accès à la nationalité française pour les personnes étrangères présentes légalement sur le territoire
  • Abolir la prostitution
  • Adopter une loi de lutte contre le sexisme
  • Reconnaître la PMA (Procréation Médicalement Assistée), refuser la GPA (Gestation pour Autrui)
  • Interdire les sondages dans les jours précédents les élections
  • Constitutionnaliser la règle verte: ne pas prélever sur la nature davantage que ce qu’elle peut reconstituer
  • Sortir des guerres du Moyen-Orient
  • Mette en place un plan d’amélioration qualitative et quantitative de la police et de la gendarmerie
  • Créer un service citoyen obligatoire, rémunéré, d’une durée de neuf mois
  • Injecter 100 milliards d’euros supplémentaires dans l’économie pour investir écologiquement et socialement
  • Transformer les 41 millions d’euros annuels du crédit d’impôt compétitivité pour financer la transition énergétique
  • Mettre fin à la cotation continue des entreprises en Bourse
  • Abroger la Loi Travail
  • Instaurer un quota maximum de contrats précaires dans les entreprises
  • Instaurer une allocation d’autonomie sur trois ans aux jeunes de 18 à 25 ans
  • Appliquer les 35h de travail par semaine
  • Fixer un salaire maximum pour les chefs d’entreprise
  • Augmenter le SMIC net de 16%
  • Restaurer le droit à la retraite à 60 ans
  • Atteindre l’objectif du zéro sans-abri grâce à un Plan Personnalisé contre la Pauvreté
  • Construire 200 000 logements publics par ans pendant cinq ans
  • Imposer une alimentation bio et locale dans la restauration collective
  • Réformer les traités européens, et en cas d’échec, quitter l’Union Européenne
  • Renforcer l’ONU
  • Lutter contre les causes des migrations
  • Agir pour une paix juste et durable entre Israël et la Palestine
  • Quitter l’OTAN
  • Refuser le libre-échange
  • Légaliser le cannabis
  • Éradiquer l’illettrisme
  • Porter le budget de la culture à 1% du PIB
  • Engager un « plan Mer » et créer 300 000 emplois maritimes
  • Relancer la découverte de l’espace

Si on se fie au parcours politique de Jean-Luc Mélenchon, le candidat de la France Insoumise a donc été mû par une volonté forte de rester fidèle à ses principes, à ses idées, un comportement versatile qui, s’il lui confère l’allure d’un homme droit et honnête, lui causa de nombreuses désillusions (au Parti Socialiste notamment).

Il est de notoriété publique que Jean-Luc Mélenchon est d’obédience communiste, et au vu de son parcours, il est difficile de le démentir. Son adhésion à un mouvement trotskyste, les mouvements de gauche radicale qu’il mit en place au sein du PS (Trait d’Union, etc) et enfin, son passage à la tête du Front de Gauche plus récemment, lui accordent peu de similitudes avec la gauche socialiste.

Cependant, son mouvement le plus récent, la France Insoumise, semble se détacher de ces principes souvent effrayants aux yeux des Français. Jean-Luc Mélenchon vise cette fois plus haut et plus grand: plus que satisfaire les Français, le candidat de la France Insoumise veut satisfaire l’humain, à travers une campagne intimiste, qui brise les codes traditionnels de la communication politique et médiatique et qui vise des terrains inconnus: la mer, l’espace, le numérique. Une campagne qui veut non seulement résoudre les problèmes, mais faire des solutions des voies viables et solides à l’échelle de l’humanité.

En devenant l’homme politique français le plus suivi sur Youtube, média à travers lequel il propose une revue d’actualité qu’il commente chaque semaine, Jean-Luc Mélenchon se pose comme un candidat à part, et se veut proche des Français, combinant son éloquence à une bonne appropriation des codes sociaux de la classe moyenne française.

Il espère, de cette manière, parvenir à prôner une parole salvatrice: celle d’une candidature juste et égale socialement, celle d’un programme conscient des enjeux environnementaux de notre époque. Celle d’un candidat qui veut renverser un système qui oppresse et qui ne donne pas suffisamment la parole aux citoyens. Celle d’un homme, enfin, qui veut saisir fermement le gouvernail de la France, pour l’emmener vers des eaux moins tumultueuses que celles du néo-libéralisme, vers un monde plus vivable, plus égal, plus juste, plus humain, pour tous.

Pour ceux qui voudraient en savoir plus sur Jean-Luc Mélenchon et la France Insoumise, rendez-vous sur sa chaîne Youtube ou sur son site web.