Rase Campagne #10 – Nathalie Arthaud

La chronique Rase Campagne revient chaque semaine sur le programme des candidats aux élections présidentielles de 2017. Découvrez ainsi, aujourd’hui, un panorama des propositions de Nathalie Arthaud, candidate de la Lutte Ouvrière.

FRANCE2017-VOTE-DEBATE
« LE GRAND PATRONAAAAAT » (crédits: rtl.fr)

Comme Philippe Poutou, Nathalie Arthaud présente la particularité d’être candidate aux élections présidentielles tout en continuant d’exercer une profession non-politique; ici, en l’occurrence, professeure de gestion et d’économie à Rilleux-la-Pape, dans la région lyonnaise.

Elle entre à Lutte Ouvrière, un parti trotskyste, en 2007, et en devient alors porte-parole. Elle soutient notamment Arlette Laguiller, candidate du parti lors des élections présidentielles de 2007, avant d’être désignée candidate pour celles de 2012, pour des raisons, selon Lutte Ouvrière, « féministes ».

Entretemps, elle conduit la campagne du parti pour les élections européennes de 2009 (0,84% des suffrages) puis pour les élections régionales de 2010 en Rhône-Alpes (1,42%). Malgré la précocité avec laquelle elle rend ses parrainages en 2012, elle échoue avec un score de 0.56%.

Toutefois, cela ne décourage pas le parti de la Lutte Ouvrière qui représente Nathalie Arthaud aux élections présidentielles de 2017, porteuse d’un programme largement axé autour du thème du travail:

  • Imposer la transparence des comptes des entreprises
  • Combler le déficit des caisses de retraite en augmentant les cotisations patronales
  • Abroger les lois Macron et El Khomri
  • Répartir le temps de travail entre tous en baissant les horaires de travail
  • Collectiviser les usines et les banques
  • Éradiquer la misère en planifiant la production en fonction des besoins
  • Revenir à la retraite à 60 ans (37,5 annuités)
  • Transformer les allocations et les minima sociaux en salaires
  • Instaurer un seuil de 1800€ pour les retraites et les salaires
  • Interdire les licenciements et les suppressions d’emplois
  • Faire financer le permis de conduire par l’Etat
  • Créer un service public du logement
  • Embaucher massivement dans les services publics
  • Supprimer la TVA
  • Supprimer les aides au grandes entreprises
  • Supprimer l’impôt sur le revenu
  • Taxer les profits du capital
  • Reconnaître le vote blanc
  • Permettre aux électeurs de révoquer les élus à tout moment
  • Abaisser les indemnités des élus au salaire moyen (1’800 €)
  • Rejeter le libre-échange
  • Créer des Etats-Unis socialistes d’Europe
  • Élargir l’accès aux bourses étudiantes
  • Refuser la candidature de Paris aux JO 2024
  • Rembourser à 100% tous les soins
  • Rejeter la religion dans la sphère privée
  • Faire disparaître les frontières
  • Régulariser tous les sans-papiers
  • Accorder la liberté de circulation et d’installation à tous les individus
  • Mettre fin à l’état d’urgence
  • Refuser la déchéance de nationalité
  • Stopper les interventions militaires françaises
  • Placer les entreprises du secteur nucléaire sous le contrôle de la population

Les propositions de Nathalie Arthaud et de Lutte Ouvrière passent par un renouvellement profond des systèmes politique, économique et social actuels. Pour l’unique candidate féminine de ces élections présidentielles de 2017, le plus grand mal de notre époque est le grand patronat, et c’est en lui abrogeant ses privilèges et en taxant fortement les grandes fortunes que l’on résoudra les problèmes de la France.

Le coût de l’évasion fiscale, ajouté aux fortunes démesurées accumulées par les patrons de multinationales et de transnationales et aux indemnités des élus politiques, serait alors remis en jeu dans un souci d’apporter aux Français une égalité financière et sociale: 1’800€ de salaire net pour les élus tout comme les ouvriers et les employés, caisse de retraite comblée, sécurité sociale assurant les soins à 100%…

Fidèle à une ligne communiste, et plus précisément trotskyste, Nathalie Arthaud veut, tout comme Philippe Poutou, faire entendre la voix des travailleurs, en faisant valoir un atout de poids: le vécu de cette expérience qu’elle est presque la seule à avoir dans cette course à la présidence: celle d’avoir travaillé et de continuer à travailler en tant qu’employée, et donc de « connaître la vraie vie des travailleurs ».

Nathalie Arthaud souhaite renouveler le système en profondeur. C’est pourtant le seul moyen, à ses yeux, de redonner foi en le travail, en la politique, en la France, aux Français. Une véritable lutte ouvrière, finalement, pour espérer déclencher une étincelle dans la conscience des Français, et se révolter contre un système injuste favorisant les inégalités.

Pour ceux qui souhaitent en savoir plus sur Nathalie Arthaud et sa Lutte Ouvrière, rendez-vous sur son site web.