L’alcool: causes et conséquences en toute confidentialité

La Meute commence par vous souhaiter la bonne année. On espère que nos conseils pour Noël vous auront été utiles, que vous aurez bien bu et que vos poches sont bien remplies. On ne vous fera pas d’article sur les bonnes résolutions parce qu’on a décidé de ne pas en faire. On ne sait pas ce que l’année 2018 nous réserve mais on espère qu’elle sera meilleure que 2017 pour tout le monde. Et on ne sait pas comment vous l’avez commencé, mais on se doute que c’est avec une bonne grosse gueule de bois. La Meute est là pour vous aidez à vous décomplexer et surtout à mieux vivre les soirées alcoolisées de cette nouvelle année.

On commence par vous dire que ça arrive tout le monde et qu’avec l’âge ça sera de pire en pire. Parfois on s’en sort avec un petit mal de tête et parfois on se lève en ayant l’impression (justifiée ou non) d’être encore complètement bourré. Voici quelques anecdotes meutiennes qu’on accepte de partager avec vous, et on préfère vous dire que malgré tout, on a fait du tri. On ne le dira qu’une seule fois dans cet article mais nous vous rappelons que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Et ce qui va suivre en témoigne…

7776038622_nouvel-an
La gueule de bois. Elle les attend. Ils ne sont pas prêts.

Avant la gueule de bois, il y a l’excès d’alcool et ce qu’il vous fait faire. Il s’en est passé des choses pour les membres de la Meute sous l’influence cruelle et si belle des boissons alcoolisées.

  • Passer une soirée avec sa coloc, son nouveau mec et une bouteille de vin peut parfois finir en pyjama à s’énerver devant un four. Sachez que le four n’était pas chaud mais qu’avec deux verres de vin (oui, la dignité n’était pas grande) on peut vous faire croire n’importe quoi. Ce membre de la meute essayait simplement de vérifier le contraire ! Dix minutes après avoir conversé avec le four (c’est chaud ????? C’est froid ????? Tu t’allumes ou pas ?????) un pyjama trop grand et quelques photos plus tard, la dite­-coloc a fini par me mettre au lit (le sien). Ne soyez pas méchant avec vos bébés potes qui n’assument pas et remplacez le rouge avec du jus de raisin, merci, signé : le respect.

 

  • Pendant un excès d’alcool, ne pensez pas que votre famille sera là pour vous soutenir. Un soir, enchaînant les verres avec mon cher papa, autour de discussions sûrement très intéressantes (à vrai dire, je ne m’en souviens pas). L’abus d’alcool se fait sentir, une petite virée vomi se fait sentir. Pensant que le paternel, normalement protecteur et là lors des maladies, sera à mes côtés, je l’ai juste entendu partir promener le chien en rigolant. Merci la famille !!
giphy (3).gif
Le cycle de l’abus alcoolique
  • Après quelques mois en Erasmus, ce membre de la Meute commence à s’enticher du chef d’orchestre de la comédie musicale dans laquelle elle a décroché le plus petit rôle. Le soir de la dernière, elle commence à boire pendant l’entracte et vient saluer devant des centaines de personnes, membres importants de l’université et pensionnaires d’une maison de retraite inclus, très alcoolisée. La soirée se poursuit dans un cocktail organisé par le président de la résidence où tout le monde boit, encore et toujours. Le taux d’alcoolémie déjà très élevé, le membre de la Meute décide de prendre le dernier bus direction le centre ville, seule, alors qu’elle était allée chercher une veste. Arrivée dans la boîte, après avoir retrouver ses collègues et terminé sa bouteille de vodka-Cranberry, seule dans Dublin en plein décembre, elle se prend le plus grand des vents par le chef d’orchestre mentionné en début de paragraphe. Ses amis décident de ne pas la laisser tomber et l’entraînent dans une danse endiablée, pendant laquelle elle tombe par terre et s’ouvre le genou sur dix centimètres. Seule la sensation du sang coulant sur sa jambe lui fera réaliser l’existence de la blessure. La soirée se terminera à cinq heures du matin, une bouteille de rouge entre les mains. Mais pas avant avoir beuglé Last Christmas, pleurant, la jambe en sang, un sac de glaçon dans une main et un verre dans l’autre.

 

  • Toujours en Erasmus, on parlera ici d’un voyage à Galway et dans le Connemara, avec en fond la célèbre chanson de Sardou, évidemment. C’est le début d’un pub crawl de folie, en passant par le marché de Noël sur la grande place, mais c’est remplie de Guinness et de vodka que je ressors d’une boîte, bien trop déchirée pour rentrer chez moi en un seul morceau. Sur le chemin pour l’auberge, ma seule idée en tête était d’aller voir la mer, et donc à l’opposé de notre direction. Au grand désespoir d’un autre membre de la meute, je m’échappais beaucoup trop souvent en courant, et me plaignant bien trop quand j’étais forcée de revenir sur le droit chemin. Je devrais aussi préciser que la mer était déchaînée ce soir là, d’où le fait que c’était une très mauvaise idée déjà rien qu’en étant sobre. La preuve en vidéo est encore un souvenir plus douloureux que celui de la gueule de bois du lendemain. L’alcool, en trop grande quantité, ça rend vraiment con.

 

Ces moments peuvent être drôles. Ou pas. Mais soyez toujours accompagnés et soyez sûrs que les personnes avec vous immortalisent ces merveilleux moments, tout en vous protégeant des dangers bien plus sérieux auxquels vous êtes exposés. Ces amis qui vous forceront à boire un litre d’eau avant de vous coucher ou vous assureront qu’en vous forçant à vomir, ça ira mieux après. Voici donc les petits trucs et astuces de la Meute, qui marcheront ou non pour éviter un lendemain de soirée (trop) difficile.

giphy.gif
Elle est des nôôôôtres-euh, elle a bu son litre d’eau comme les auuuutres-euh !

Ce litre d’eau donc qui pourra en sauver plus d’un et aidera à diluer les litres d’alcool bu dans la nuit. On n’hésitera pas non plus à manger, par exemple un petit kebab ou McDo sur le chemin. D’ailleurs, ce chemin à la fraîche (puisque vous n’avez pas la possibilité de prendre les transports en commun) vous fera beaucoup de bien. Une raison supplémentaire de faire des économies en oubliant taxi et Uber. Profitez de boire ou de manger pour attendre un peu avant de vous coucher directement et d’avoir le monde qui tourne autour de vous. Garder votre téléphone loin de vous pour éviter les réponses à vos SMS désespérés qui n’aideront en rien votre mal de tête le lendemain matin. Si jamais vous arrivez à garder quelque chose dans votre estomac (et on rappelle que vomir le verre de trop peut aider), n’hésitez pas à accompagner votre boisson sans alcool d’un petit doliprane.

Si malgré ces conseils, vous avez un gros mal de crâne au réveil, voici d’autres astuces. Vous n’aurez pas le choix si vous devez absolument vous rendre quelque part mais sachez que le café et le thé sont déconseillés pour aider la gueule de bois. Par contre on se jette sur l’eau sans modération. Nous ne sommes pas non plus des grands adeptes de curer la gueule de bois avec de l’alcool. Il paraît qu’il est déconseillé de manger gras, et qu’il vaut mieux éviter les fast-foods. Enfin, il paraît… On partage notre botte secrète avec vous : se caler dans le canapé avec ses amis pour la journée, avec un bon brunch et Pascal le Grand Frère en replay, ou toute autre émission télé culturelle.

 

A un de ces quatre

Bisous,

La Meute