Passions du passé

On a tous et toutes eu des passions d’ados, des goûts particuliers qu’on assume pas forcément, qu’on n’ose pas avouer lors d’un premier rendez-vous ou à nos camarades de promo. Ces passions qui ont fait de vous ce que vous êtes aujourd’hui, ces passions qui ont accompagné votre adolescence, voire votre enfance; qui aujourd’hui, font plaisir à relire, à réécouter ou à revoir. Elles ont accompagné vos journées au collège, au lycée, vos nuits pleines de stress dues à un bouton sur le front, vous ont rassuré quand vous avez eu votre appareil dentaire et ont peut-être même été présentes pendant votre 1er baiser. On ne vous parle pas juste de cette chanson un peu honteuse que vous aimez chantonner en fin de soirée, non, on vous parle de passions.

Ces passions, nous les connaissons, et nous allons vous faire vivre la nostalgie, vous accompagner dans ce retour dans le passé. La Meute entame sa vingtaine et nombreux sont les souvenirs variés et chers qui sont reliés à nos passions passées.

black and white black and white depressed depression
Retour sur nos années ados et nos petits plaisirs coupables (avec des images émos comme à l’époque…)

Nous savons très bien que beaucoup d’entre vous ont eu un skyblog, et certains en ont eu un dédié à une passion obscure, incompréhensible vu de l’extérieur, un blog consacré à Froufrou, le cheval que tu montais au poney-club du coin. Aujourd’hui, tu as peut-être réalisé qu’on s’en fout un peu, et que le cheval, c’est quand même meilleur en steak. Entre deux photos de Froufrou, on pouvait même parfois apercevoir tes BFFs de collège avec de magnifiques filtres blingee.

Si je dis, Troy, Bella ou encore Shane Grey, tu sais de quoi nous allons parler ! Des bons vieux films d’ados, oui ! Nos bons vieux téléfilms signés Disney Channel mais pas seulement, ces sagas où des vampires végétariens brillaient au soleil et semblaient constipés comme jamais.

Disney_Channel_wordmark.svg.png
Fournisseur officiel de stars préfabriquéés pour ton plus grand bonheur

High School Musical, on connait les musiques et chorégraphies par cœur, on rêvait tous du double casier trop bien placé de Sharpay. On se disait que nos années lycée allaient se passer comme dans le film, mais les seules chorégraphies qu’on voyait à la cantine c’était les combats de mie de pain. Même bourrés, on les chanterait pas aujourd’hui ces musiques, on dirait du maitre Gim’s, les paroles sont pas trop recherchées. Le seul moment où tu as envie de chanter « we’re all in this together », c’est au moment du partiel et c’est pas forcément bon signe.

Restons dans les films musicaux avec Camp Rock, les posters des Jonas Brothers au-dessus du lit, vous rêviez d’avoir une idylle avec un des frères. Le CD ou DVD du film était le meilleur cadeau à faire à 13 ans, aujourd’hui, on peut vous l’assurer, c’est l’objet parfait pour caler un meuble un peu bancal, et le disque sert parfaitement bien dans un arbre pour effrayer les oiseaux. Peut-être même qu’à cette époque vous êtes tombés dans le monde fabuleux des fanfictions, on vous en reparlera un jour (c’est prévu…). Ce monde où on pouvait trouver aussi bien des pépites que des histoires écrites avec le gros orteil imaginant une petite française moche mais pas trop vivre une idylle avec sa star préférée.

Bella, ah la fameuse (pas la chanson de Maitre Gim’s hein !). Histoire d’amour fascinante, un triangle amoureux poignant, entre l’humaine, le vampire et le loup garou. Tiraillée entre deux « hommes », la demoiselle met quand même du temps à se décider. Beaucoup trop de temps. On peut le dire aujourd’hui, Team Edward, Team Jacob, même combat, les deux sont moches. Et puis l’histoire avait vraiment besoin d’autant de volets ? On va pas se mentir, la bataille finale du dernier film nous donne autant envie de pleurer que nos relevés bancaires.

3207528127_e9671f89ac_z.jpg
Plutôt Team Edward ou Team Jacob ? (La Meute vote pour la Team Charlie, seul personnage à sauver de ce désastre)

L’adolescence, c’est aussi le début de la liberté, des soirées avec les copains, à boire du Passoa et de la Smirnoff Ice. Aujourd’hui, rien que de penser au goût de la Manzana, tu as envie de vomir mais à l’époque c’était la seule boisson tolérée par ton délicat gosier. Tu étais bourré au bout de 2 gorgées et ça te suffisait pour être heureux. Tu te couchais à 4h du matin, sans être fatigué le lendemain, en publiant sur le mur Facebook de tes potes que « c’était trop bien hier soir avec machin et bidule. On a fait les fous jusqu’au bout de la nuit !! LOOOL Couché a 4h, la prochaine, on dort pas du tout loool !!!!! ». Maintenant, rien que de voir une bouteille de Malibu ou autre « alcool » que tu étais fier d’acheter alors que tu n’avais pas l’âge, tu as envie de vomir.

Nous aussi, nous avons nos petites passions que nous gardions secrètes, et nous allons vous les dévoiler. Maintenant, vous faites partie de la grande famille de la Giclée, il est temps de tout vous avouer !

Ici le Shiba. Personnellement, y’a eu Twilight oui, surtout le 1, je n’ai vu les 2 derniers volets que récemment. Sinon, musicalement parlant, il y a eu Justin Bieber, j’ai souvenir d’être tombé dessus sur Youtube alors qu’il n’était pas encore trop connu. Je crois que je peux encore vous faire un live déchaîné et passionné sur « Baby ». Mais, comme beaucoup, j’ai eu Lorie, Diam’s et encore Ilona Mitrecey. Les posters dans la chambre, les CDs dans le lecteur et des chorés inventées seule dans ma chambre, je rêvais de les rencontrer, d’aller les voir en concert et d’être comme elles. Heureusement, j’ai vite changé. Je suis rapidement passé à Avril Lavigne, beauté blonde à mèche rose, je ne comprenais rien aux paroles, mais je m’en foutais ! Son look de l’époque était cool (à l’époque) et rebelle, pile le moment d’une petite crise d’ado passagère. Du sk8ter boy sur le mp3, à fond dans les oreilles, à pester contre les profs de 3ème parce qu’ils nous mettent des contrôles surprises. LA LOOSE.

Si aujourd’hui mon nom est Lady Corgi, bien avant cela j’ai rêvé d’être Mme Kaulitz, Mme Jonas ou que sais-je encore. Le problème avec les passions, c’est qu’elles m’ont toujours dévorées. Quand j’aimais quelque chose, c’était toujours à fond, une fois que j’avais découvert la moindre chose, impossible de rentrer dans ma chambre sans être attaqués par des posters recouvrant jusqu’au plafond… Tout a commencé avec Kyo, (premier concert à 8 ans) puis Lorie, Tokio Hotel, les Jonas Brothers et autres stars Disney et puis tant d’autres… Twilight bien sûr, ainsi que tous les films Disney Channel et séries de l’époque. Et je te soutiens, toi, ancien adolescent qui n’avait pas le câble et qui devait te lever tôt le samedi matin pour regarder Hannah Montana sur le Disney Channel du pauvre, j’ai nommé KD2A. Une petite pensée aussi pour Jesse McCartney qui jouait dans Summerland avec un Zac Efron beaucoup moins BG qu’aujourd’hui et pour son « Beautiful Soul », ma première vidéo vue sur Youtube après trois heures de chargement. Un jour, tu pourras raconter ça à tes enfants qui se foutront copieusement de toi avant que ne vienne leur tour, comme moi avec ma mère amoureuse de Dave. Chose que je trouvais ridicule à l’époque mais qui met aujourd’hui en perspective mon goût pour les minets loin des stéréotypes de masculinité.

Avant de découvrir les beagles et leur monde merveilleux, j’ai passé des journées à essayer de ressembler à un clown parce que les membres Green Day étaient mes idoles. Collants rayés et yeux de panda, je ne perdais pas une occasion de passer leurs CDs en boucle à la maison et de forcer tout le monde à profiter de mes capacités vocales. Cela m’a quand même permis de m’intéresser à d’autres groupes et genres musicaux que j’écoute toujours actuellement ! Et qui peut oser dire qu’il n’est pas capable de chanter Boulevard of Broken Dreams ou American Idiot aujourd’hui ? Je n’ai pas été accro à Hannah Montana et autre joyeusetés sur KD2A (team sans câble) mais je dois avouer que je me dépêchais de rentrer chez moi après les cours puisqu’aux alentours de 17h20 passait sur la 2, le…… Destin de Lisaaaaaaaaa nananannanana….. (dites-le, vous avez tous commencer à chantonner). Lisa, qui ressemblait à tous les ados entre les fringues qu’on regrette d’avoir mises, les appareils dentaires et les lunettes, était un véritable divertissement que mon cœur avait décidé de suivre et aujourd’hui encore, (attention spoilers) les premières notes du générique me font perdre tous mes moyens.

Avant d’être l’emblème du hipster à moustache sur Instagram, le pug était juste un chien gentil, bizarre et un peu moche. Un peu comme moi en fait. Niveau style, je ne sortais jamais de chez moi sans avoir passé 20 minutes le matin en tête à tête avec mon lisseur et sans mes ballerines à rayures ou à pois. Paie ton look de l’an de grâce 2008. Il y a eu Camp Rock et les Jonas Brothers, il y a eu Twilight, le Destin de Lisa, il y a eu Un Dos Tres et Sydney Fox l’aventurière, que je regardais et re-regardais chaque été… J’avais ce petit côté comme tout le monde, mais j’étais une ado bizarre qui passait son temps sur Youtube et à écouter la radio. Mon kiff c’était de chercher les vidéos parodiques les plus amateurs et/ou débiles (rpz Beugueuloude, Oh You Touch My Tralala version Harry Potter ou encore « Chacun sa croûte » des Joyeux Urbains et The Incredibly Slow Murderer With The Extremely Inefficient Weapon) ou d’apprendre par cœur les répliques des émissions « Avez-vous déjà vu ? » ou de Camille Combal. Ou de lire toutes les nouvelles VDMs pour les raconter le lendemain à la cantine à mes amis. Oui, tout ceci est bizarre, mais aujourd’hui, ça me fait toujours autant kiffer LOLzz mdrrr laches un com pØuTØØÜÜxx

 

Toi aussi, partage tes petits secrets, sors de l’ombre et assume enfin qui tu es !

A un de ces quatre,

Bisous,

La Meute