Ça y est, la Ligue 1 revient

Tout juste remis du titre de champion du monde de la France, vous avez certainement du mal à vous remettre dans notre bon vieux championnat hexagonal. Un Angers-Nîmes ne vous fait pas « bander la chique » et on vous comprend. Mais n’ayez crainte, cette nouvelle saison sera passionnante et on vous dit pourquoi.

Le retour de nos champions du monde : Ils sont huit actuellement, ils seront certainement moins lors de la clôture du marché estival. Mais tout de même, quel pied d’avoir autant de champions du monde dans notre Ligue 1 si sous-cotée et méprisée par nos voisins européens. Il sera forcément intéressant de voir comment ces garçons là vont évoluer et s’ils vont honorer leur nouveau statut, forcément dur à porter.

France_champion_of_the_Football_World_Cup_Russia_2018
Cet été, la France a remporté sa seconde Coupe du Monde.

Paris et les autres : Cette année encore, le Paris Saint-Germain semble plus fort que les autres, trop même. Neymar s’est habitué au style particulier de la Ligue 1 et devrait rayonner un peu plus encore que l’année dernière. Et forcément nos yeux seront braqués sur Kylian Mbappé. Etincellant avec les Bleus lors du Mondial, cette année semble être la sienne et son ascension fulgurante semble même être en train de tout avaler sur son passage, le « Ney » y compris. Il sera également intéressant de voir ce que le football total du nouveau coach du PSG donnera. En Ligue 1 cela sera certainement suffisant, mais est-ce que le technicien allemand parviendra à faire passer ce cap des 1/4 de final si insurmontable pour les Franciliens jusqu’ici ? A suivre également la saison de l’immense Gianluigi Buffon qui devrait apporter un esprit de guerrier qui a manqué ces dernières années au PSG.

2175865-45474710-2560-1440.jpg
Le duo de fou Neymar-Mbappé. (Getty Images)

Monaco sur sa lancée : Déjà orphelin de Thomas Lemar parti à l’Atlético et de Fabinho nouveau « Red » de Liverpool, l’ASM ne change pas de ligne directrice et mise toujours plus sur la jeunesse. Barreca (23 ans) du Torino, Grandsir (21 ans) de l’ESTAC, Pierre-Gabriel (20 ans) de l’ASSE ont rejoint le Rocher dans ce sens. Mais c’est surtout l’arrivée de Willem Geubbels qui démontre cet intérêt pour les jeunes pépites du football. L’espoir formé à l’OL s’est engagé à Monaco pour 20M€ a seulement 16 ans et sera forcément scruté dans cette équipe asémiste. L’effectif semble cependant moins bon que l’année dernière et derrière, les deux Olympiques pourraient bien avoir refait leur retard.

Lyon comme d’habitude : Pour voir l’OL hors du Top 5 en Ligue 1, il faut remonter à la saison 1997-1998. Une certaine régularité qui nous permet d’affirmer (sans trop nous mouiller) que les Lyonnais ne devraient pas être loin du podium et même de la 2e place au soir du 38e acte du championnat. Une certitude qui pourrait être confortée si le tout récent champion du monde et capitaine des Gones, Nabil Fekir, venait à rester entre Rhône et Saône. Après son vrai faux départ pour Liverpool, le numéro 18 lyonnais ne semble plus être transférable pour son président Jean-Michel Aulas. En gardant Fekir et en ajoutant un ou deux joueurs de calibre international, Lyon pourrait faire mal cette saison. A noter également la progression de Houssem Aouar, rayonnant la saison dernière et l’éclosion attendue d’Amine Gouiri devenu professionnel récemment.

256325-large.jpg
Un passage de témoin à l’OL ?

Marseille Champions Project : Moqué lors de son arrivée et de son « Champions Project », Franck McCourt a fait fermer quelques bouches. Une fantastique épopée européenne et un échec in-extremis pour la Ligue des Champions et voilà l’OM plus crédible que jamais. Cette saison, il sera question de finir sur le podium et de retrouver la plus prestigieuse des compétitions européennes. Pour cela, les Marseillais compteront sur leurs (peu utilisés) champions du Monde et notamment sur « Flotov » dont on attend la confirmation après une étincelante saison 2017-2018. En coulisses, ça a pas mal bougé, et les Marseillais ont enregistré la venue du défenseur Caleta-Car, finaliste malheureux du Mondial. On parle également de la venue de Mario Balotelli depuis de longues semaines qui si elle se finalisait pourrait faire basculer l’équipe olympienne du bon côté. Quoi qu’il en soit, cette année, Marseille pourrait regarder ses concurrents droit dans les yeux, sans trembler.

Sainté sur sa lancée : Qu’elle fut dure cette claque dans le Derby à domicile face à l’OL (0-5). Mais en humiliant son ennemi de toujours, les Gones ont leur ont rendu un vrai bon service. Exit ce gros nul espagnol au poste d’entraîneur et après un brève prise du pouvoir par Julien Sablé et une réorganisation en interne, c’est Jean-Louis Gasset qui a prit le navire en main. Et le moins que l’on puisse dire c’est que l’acolyte de Laurent Blanc les a posé sur la table. Entre bons coups sur le mercato (Debuchy, Subotic, N’tep, M’Villa) Gasset a su remonter la barre et faire passer les Verts de la 16e à la 7e place, tout proche des places qualificatives pour l’Europe. Cet été le travail a été fait sur le mercato avec notamment l’arrivée de Wahbi Khazri, dans la course à l’Europe, Saint-Etienne aura son mot à dire.

Et les autres ? : Rennes qui regoûte à l’Europe devra allier Ligue 1 et calendrier difficile de l’Europa Ligue, tandis que les Bretons ont perdu Khazri. Rien de simple donc mais son recrutement made in Ligue 2 avec Siebatcheu et Del Castillo pourrait offrir de bonnes surprises. Bordeaux cherche à se reconstruire, Nice veut effacer sa dernière année précédente et devra composer avec le départ de cadres et Lille qui entend repartir de l’avant. Les places pour l’Europe vaudront chères et l’affrontement pourrait donner lieu à une lutte intéressante.

Hunger Maintien Games : Nos amis du Multi Ligue 1  vont devoir batailler pour leur survie, ce qui pourrait nous distraire en préambule de nos folles « soirées d’samdi soir ». Reims et Nîmes tenteront de ne pas faire l’ascenseur. Une chose qui ne sera pas aisée, notamment pour Nîmes qui découvre l’Elite. Caen qui s’est fait botter le cul lors de la préparation estivale peut trembler après avoir eu chaud lors des années précédentes. Strasbourg devra également se méfier de la relégation même si la Meinau et son formidable public sont des atouts de choix. Amiens aura également fort à faire même si les Picards ont brillamment négociés leur découverte de la Ligue 1 la saison dernière. Quoi qu’il en soit, cet autre championnat sera, à n’en pas douter intéressant et devrait apporter son lot de surprises. Puisse le sort leur être favorable.

Nîmes-Olympique-GFCA-montée-en-Ligue-1-Photo-Jean-Claude-Azria-10-e1525471028781-800x442.jpg
Nîmes va découvrir la Ligue 1. (Jean-Claude Azira)

Une chose est sur, cette exercice 2018-2019 sera palpitant et on a déjà hâte. Vivement le 10 août prochain, avec en ouverture, un OM-Téfécé qui sent bon le Sud.