La Giclée swipe à droite

Comme tout bon média d’investigation, la Giclée te propose son dossier de l’été. Après notre article sur « Comment trouver l’amour à la rentrée 2017 », notre équipe d’experts s’est penchée sur l’application qui réchauffe les coeurs et les maisons, Tinder. Petite piqûre de rappel: c’est une application de rencontre, tu cliques à droite c’est oui, tu cliques à gauche c’est non et si c’est réciproque, c’est un match, la discussion s’engage.  Si tu n’as pas eu la chance de partir en vacances cet été, tu t’es peut-être retrouvé seul dans notre belle métropole lyonnaise, à la recherche de quelqu’un pour te tenir compagnie. Si tu fais partie de ceux qui ont animé nos chaudes après-midi (t’emballe pas on parle juste canicule) alors merci… ou pas. En exclusivité pour notre lectorat, voici ce qu’il faut retenir de notre expérience, et les conseils que nous souhaitons te donner à toi, bourreau des coeurs un peu perdu.

On va quand même faire une petite mise au point. Loin de nous l’idée de vous juger (enfin vous voyez quoi…) et il serait idiot d’oublier le but principal de Tinder: trouver quelqu’un avec qui faire la bête à deux dos. Alors si tu trouves chaussure à ton pieds= même en cumulant tout ce que nous allons pointer du doigt, bravo à toi mais adieu la possibilité de passer une nuit de rêve avec un de nos rédacteurs.

Tinder
Premiere accroche romantique de la part de ce jeune homme dont on taira le nom.

La première impression, c’est malgré tout la base de Tinder. Avant même de faire l’effort de lire ta petite description, toute notre attention est portée sur ta magnifique photo. Mais sois prudent et ne confonds pas plusieurs applications, Tinder ce n’est pas Snapchat. On aura tout le loisir de s’envoyer des photos mignonnes tout plein plus tard, mais là tout de suite, tes oreilles de lapin et ta moustache fluo ne déclenchent pas un désir incroyable en nous. Il en va de même pour ta petite cousine trop choupi dont le visage n’a rien a faire sur un site de rencontre. Évite également les photos avec ton ex, plus particulièrement si tu floutes son visage. Pas la peine de nous montrer ton torse pas ou trop musclé, pas assez ou trop velu. Les surprises, c’est bien.  Les memes et les diaporamas, t’as intérêt à avoir de bons arguments et une bonne dose d’originalité si tu ne veux pas te prendre un swipe gauche direct. Les photos de groupe, c’est sympa, ça montre que tu t’amuses et que tu n’es pas seul. Mais évite de ne mettre que ça, en général c’est pas bon signe pour la fierté de ton faciès. Tu es forcément beau pour quelqu’un, alors accepte le jeu et montre-nous ton doux visage. On finira quand même sur une note positive: les animaux, ça marche tout le temps.

 

Si tu as passé cette première étape, il y a de fortes chances pour que ta bio passe au peigne fin. Alors on fait un effort et on en écrit une. On est en 2018, alors les critiques de magazines et de ta maman c’est dépassé et pour le côté original, c’est pas tout à fait ça. En parlant de maman le “on dira à ta mère qu’on s’est rencontré au musée” ça met mal à l’aise et c’est plus très drôle. On est pas là pour entendre parler de notre mère. C’est pas qu’on met en doute tes capacités intellectuelles mais 50% des mâles français n’ont pas fait leurs études à Harvard, donc arrête de mentir sur ta profession et sur tes années universitaires. On va vite découvrir que t’as juste fait une licence art du spectacle à Lyon 2. Les emojis, c’est ludique et sympa, mais laisse cette pauvre feuille d’érable tranquille. L’aubergine et la pêche sur Tinder c’est un peu comme dire l’eau ça mouille, inutile et fatiguant. On est pas médecin donc ta taille, ton poids et ton tabagisme ne nous regardent pas. Si tu peux également éviter de préciser que tu ne matcheras qu’avec les “filles pas superficielles, sportives, non-fumeuses, qui se prennent pas la tête, qui ont 260 de QI, bac +80, qui ne se déshabille que pour toi et qui ne naisse que les jours de pleine lune des années bisexstiles”, tu peux simplement swiper à gauche quand un profil ne te plait pas. Enfin, le superlike, c’est flatteur mais très angoissant.

Tinder
Ce style de bio façon avis Télérama, faut arrêter, surtout en anglais, on sait que t’es pas bilingue ma poule 😉

Félicitations, tu viens de passer l’étape cruciale du match. C’est maintenant que tout se joue, il va falloir engager la discussion. La première approche, on s’en doute, est très importante. Etre original c’est bien, mais la simplicité paye parfois également. On évite, les paragraphes copiés/collés que tu envoies à tous tes matchs, les faux compliments du style “j’aime les filles avec des formes” ou comment me faire comprendre que je suis grosse et les 40 messages à la suite parce qu’on ne répond pas dans l’immédiat. On est pas contre le fait d’être direct, mais une discussion c’est aussi sympa. Tu auras sans doute plus de chance de conclure en discutant un peu avant de proposer un petit verre plutôt que d’attendre 23h50 pour proposer à ton match de te rejoindre dans ton studio étudiant. Cela ne veut pas pour autant dire qu’il faut te laisser aller aux messages interminables et/ou rappels toutes les 30 secondes si tu as l’impression de ressentir une connexion mystique avec ton interlocuteur. Si nos conseils s’appliquent à tous, chaque discussion est différente, intéresse toi à ton match, et laisse le feeling l’emporter.

Tinder
Petit 1 : il fait trop chaud pour parler raclette                       Petit 2 : il est trop tôt pour parler levrette

 

On espère que tu trouveras l’amour de ta vie ou au moins un bon coup, sur l’appli ou dans les amphis. On se protège et on va en cours. La Giclée t’encourage à t’ouvrir vers de nouveaux horizons.

maeva & ladycorgi