Pourquoi vous devriez bloquer votre université

Déjà la fin de l’été, la rentrée est là, les cours s’accumulent et les afterworks ruissellent des délicieuses pintes à 9€ des bars parisiens. La routine menace de s’installer, et bien fol le jeune étudiant qui espère échapper aux 3C, le fameux triptyque « Cours / Courses / Cuites » qui rythment la vie de tout bon étudiant depuis moultes années. Le moral aurait pu pâtir de cette ennuyeuse vie de révisions, de travaux et d’alcools frelatés si l’étudiant du XXIème siècle n’avait trouvé une ambitieuse parade à la morosité ambiante !

A l’instar de leurs glorieux aînés qui dès 1968 respectaient autant l’autorité qu’eux-mêmes respectent les douches quotidiennes prescrites par l’organisation mondiale de la santé, nos jeunes Che Guevara décident de s’en prendre une bonne fois pour toutes à la tête du complot capitaliste mondial en prenant d’assaut les forteresses du conservatisme et de la corruption que sont les universités françaises, avec en tête sa plus odieuse représentante, l’infâme Panthéon-Sorbonne, aka Paris Uno. El Ter-ter, quoi.

Image paris 1
Exit le serment du Jeu de Paume; à Paris 1, on passe déjà à la prochaine révolution. (crédits: 20 Minutes)

Armés de leurs canettes de 8.6 et accompagnés de fidèles canidés surentraînés pour le combat, nos spartiates du XXIème siècle ont su l’année dernière remettre au goût du jour la noblesse de la chevalerie féodale – poussant le détail jusqu’à reproduire l’odeur d’un chevalier normand après 8h sur les plaines de Castillon – et n’ont d’autres ambitions que de te convaincre, jeune étudiant, de rejoindre leur odorante croisade contre la bourgeoisie corrompue du CAC40.

Image Lyon 2
Le fier fief de Lyon 2, réquisitionné par le Seigneur de guerre Jean-Guevara au courant du printemps 2018. (crédits: Le Point)

Cette cause mobilisatrice animant les foules depuis les plaines fertiles du Lyonnais aux toundras glacées des Flandres sans oublier les tortueux sommets des collines parisiennes est devenue la raison de vivre de l’étudiant du XXIème siècle. Partout, la résistance s’organise et fait tomber d’importants bastions, n’obéissant plus qu’à un seul credo: prendre son université n’est plus seulement une nécessité; elle devient un véritable devoir ! Etudiants de toutes les facultés, unissez-vous ! Face aux bourgeois peuplant les facs de droit et d’éco, voire les honnies grandes écoles, Psycho-Socio-LEA-Philo-Arts et tous les autres doivent présenter un front combattif et uniforme pour qu’une fois pour toutes « université » ne rime plus avec « travailler » et que le chien Guevara, hier symbole de l’éphémère victoire à Tolbiac, devienne le père d’une meute assoiffée de bière, d’universités populaires et de punk à chats.

Viendra alors le Grand Soir ! Celui où le paladin full stuff 2 tessons à deux mains Djibril RastaBlanc se battra héroïquement sur tous les fronts, du débat indigné lancé sur le groupe Facebook « Etudiants Université Lumière Lyon 2 » par Jean-Mouton au champ de bataille aujourd’hui légendaire qu’est le quai du tram T1 Quai Claude Bernard ! Celui où la convergence des luttes de tou.te.s les guerrier.re.s de la Révolution donnera demain à l’Université le standing et la classe des meilleurs établissements du Zimbabwe et de l’Espagne ! Alors fais dès aujourd’hui le choix de l’avenir, lâche tes cahiers et ton Mac ; prends tes stickers et ton mégaphone et élance-toi à l’assaut du seul obstacle entre toi et une vie réussie : l’école capitaliste !

Deviens sans tarder le Daniel Cohn-Bendit que tu as toujours rêvé d’être !