Exploration derrière les têtes de rayon #1 – Hamburger Film Sandwich

Non non, ce n’est pas une invitation à dévorer un bon doMac devant le dernier Zack Snyder (bien que l’idée puisse paraître intéressante quand retentit la cloche de la procrastination en ce mois de rentrée), mais bien le titre de ce film, injustement méconnu.

Hamburger_Film_Sandwich
Édition spéciale de l’affiche à l’occasion du « grand prix » du film d’humour de Chamrousse, en 1979.

Si tu me proposes un whisky, je vais te répondre « Juste un doigt ». Et si tu n’as pas eu une adolescence trop difficile, tu vas me répondre « vous voulez pas un whisky d’abord ? » (La cité de la peur pour ceux qui n’ont pas suivi au fond). Mais même si le film aux cent répliques cultes est sur toutes les lèvres dès que les cinéphiles de la soirée ont un verre dans le nez, peu nombreux sont ceux qui ont eu le courage de se plonger dans les inspirations de ce film incontournable.

Comment te teaser avec un synopsis clair… Impossible ! Hamburger Film Sandwich (nom original : Kentucky Fried Movie) fait partie de ces O.S.N.I. (Objets Scénaristiques Non Identifiés) qui te feront dire « Mais qu’est-ce que je viens de regarder bordel ? », et te ferons lâcher ce « huuuuum… » un peu gênant quand tes potes te demanderont de quoi ça peut bien parler.

hamburger-film-sandwich-1.png
Vous savez que le film est en touchorama?

Alors pourquoi regarder ce vidéogramme si c’est pour se déformer la tronche sous des « hein ?! » incontrôlables pendant 1h20 ? Tout simplement parce que tu en as marre de regarder le film des Nuls et Astérix Mission Cléopâtre en boucle, et que tu voudrais bien te la péter en dîner mondain avec des citations un peu plus originales que « J’y trouve un goût de pomme ».

Si tu as arrêté de regarder la télévision en quittant papa-maman (pour investir ta chambre de bonne au 9eme étage d’un immeuble pourri) parce que tu n’avais pas la place pour poser ton tube cathodique fétiche sans sacrifier ton espace vital, dis-toi que le sacro-saint petit écran peut te revenir entre les mains pour une soirée. Le film est conçu comme une chaîne de télévision, tu y verras le journal, l’horoscope, le téléfilm de l’après-midi, les pubs, un reportage… tout ça dans une bonne ambiance kitchissime des années soixante-dix.

critique-hamburger-film-sandwich-landis1
Le beaujolais que vous buvez vous fais pisser. Le film est à onze heure.

Avais-tu déjà vu, non pas les belles quenouilles, mais une pub pour un vinyle (oui oui, un vieux trente-trois tours) tuto première fois ? Et Bruce Lee dans le magicien d’Oz ? Là tu te demandes si tu as vraiment envie de voir ça, mais le petit être au fond de toi, celui qui te fait rigoler (non sans honte) aux blagues de ton tonton bourré à noël, lui en a envie.

Le film est totalement déjanté ! Il n’y a vraiment pas d’autre mot pour le décrire, les chutes sortent de nulle part, et font mouche à chaque fois. Le nombre de répliques cultes à la minute est tout simplement record.

KFMFeat-850x468
Un film tout à fait intellectuel.

Tu l’as compris, c’est plutôt le film à regarder avec un pack de kro, les pieds sur la table (ou sous la couette de ton lit-une-place à l’internat pour les plus jeunes d’entre vous) et une bande de bons potes, et non pas avec un thé, un plaid et un bol de guimauve (ceux-là tu les connais autant que moi).

Et si tu fais partie des fans incontestables de La Cité de la Peur qui défendront ce film à la lime à ongle face à une armée de rageux assoiffés de drama, alors je me demande bien pourquoi tu es encore en train de lire cet article plutôt que d’aller chercher au fin fond des sites de streaming… ou dans les inclassables du magasin d’occasion en face de chez toi, puriste.

S’il te faut une bande-annonce pour te décider, c’est par ici.