Une soirée dans le West End: God Save Les Misérables

La plus ancienne comédie musicale du West End est française et se produit actuellement dans le majestueux et pas très révolutionnaire Queen’s Theatre de Londres. Ce spectacle n’a d’ailleurs rien de bien différent des autres oeuvres du genre et pourtant il a résonné sur les scènes du monde entier et fut même porté à l’écran. Chose rare cependant, il est entièrement chanté et les dialogues se font à l’intérieur-même des partitions. Adaptation du chef d’oeuvre de Victor Hugo, l’idée est d’abord française mais c’est un producteur anglais qui lui donnera sa forme actuelle. Prenant vie grâce à des choeurs magistraux et la puissance redoutable de son rythme, cette comédie musicale est toujours un incontournable de la scène londonienne, depuis maintenant trente-trois ans. Projecteurs sur Les Misérables.

L’histoire 

L’histoire se déroule en trois temps, avec pour personnage central Jean Valjean, le prisonnier 24601. En 1815, ce dernier est libéré après 19 ans au bagne mais commet une grave erreur pour laquelle il est étonnamment pardonné. Huit ans plus tard, en 1823, il est devenu Monsieur Madeleine mais son passé et son ennemi juré, Javert, le rattrape. Alors qu’il est prêt à se rendre pour sauver un innocent, Valjean fait une promesse à Fantine, celle de prendre soin de sa fille Cosette. En 1832, Paris est en colère et un groupe d’étudiants décide de se révolter après la mort du général Lamarque. L’amour naissant entre Cosette et Marius, membre du groupe révolutionnaire, poussera Jean Valjean à faire face une dernière fois à son passé.

Version minimaliste de l’imposante œuvre de Victor Hugo, elle en reprend les axes et les personnages principaux. Cette intrigue historique et épique est un hymne à l’amour à la fois profond et puissant.

IMG_3153

L’histoire du show

L’adaptation de ce chef-d’œuvre ne pouvait être autre que française. Cependant, la production actuelle est assez différente de sa forme première. En 1980, Claude-Michel Schönberg à la musique et Alain Boublil et Jean-Marc Natel pour les paroles enregistrent un album concept de leur vision. Celui-ci est adapté pour la scène la même année au Palais des Sports de Paris. Malheureusement, le spectacle ne sera jamais proposé dans sa forme complète en France puisque les droits de la mise en scène actuelle sont anglais. En effet, c’est le producteur Cameron Mackintosh qui adapte le spectacle outre-manche en 1985 accompagné d’une équipe talentueuse qui donne encore plus d’ampleur à cette adaptation. Depuis, Les Misérables n’a jamais quitté la scène Londonienne, ce qui en fait la comédie musicale la plus ancienne du West End. Le spectacle a fêté ses 30 ans en 2015 et continue d’émerveiller les yeux des spectateur.rice.s du monde entier. De Broadway au Japon en passant par l’Australie, cette œuvre française a fait le tour du monde et remporté de nombreux prix. Son adaptation cinématographique datant de 2012, bien que controversée, a reçu 3 oscars pour 7 nominations.

img_3147.jpg

Critique 

  • Moyenne générale: 8,7/10
  • L’histoire: 10/10. Même si les deux heures trente ne peuvent rendre une parfaite justice au grand auteur Victor Hugo, elles semblent respecter la grandeur de cette histoire d’une grande complexité. Celle-ci est rythmée, touchante et drôle à la fois et les personnages flamboyants de sincérité.
  • Musique: 10/10. Le livret est d’une très grande qualité avec des thèmes récurrents et entêtants. La traduction des textes est très bonne avec certaines chansons parfois même meilleures dans la langue de Shakespeare que dans celle de Molière. Nombreuses sont les chansons qui sont devenues des grands classiques.
  • Danse: 6/10. Ce n’est pas vraiment le point fort du spectacle puisque la danse n’y est pas présente. Cependant, les chorégraphies entremêlant les nombreux personnages présents sur scène au même moment sont remarquables.
  • Décor: 8,5/10. Les décors prennent vie grâce au plateau central tournant, donnant du mouvement à de nombreuses scènes. Celui des barricades est sûrement le plus impressionnant. Une variation entre grandiose et suggestion comme pour le grand final de Javert.
  • Costumes : 9/10 Les costumes font à la fois preuve de sobriété et d’une grande justesse, s’accordant toujours parfaitement aussi bien aux décors qu’aux personnages. L’évolution de Jean Valjean bien que très théâtrale est plutôt réussie et on appréciera les Thénardier dans la scène du banquet.

IMG_3154

LA chanson : Tous les morceaux ou presque de cette comédie musicale méritent l’attention et sont devenus des classiques du genre. On retiendra cependant les morceaux suivants : One Day More, chant choral qui met en scène tous les personnages principaux, Do You Hear The People Sing qui fera renaître le ou la révolutionnaire qui est en vous et enfin tous les grands solos des personnages principaux avec une mention toute particulière pour Eponine et son On My Own, Fantine avec I Dreamed a Dream et le déchirant Marius dans Empty Chairs at Empty Tables.

Difficulté de la langue: Moyen. Il n’y a pas de dialogue. Seulement les textes chantés qui narrent l’histoire. Si vous connaissez déjà ce grand classique, la compréhension devrait être plutôt aisée dans sa globalité.

Où le voir: En live évidemment, au Queen’s Theatre à deux pas de Leicester Square, du lundi au samedi avec une représentation de mi-journée les mercredis et samedis. Le concert-anniversaire des 25 ans à l’O2 Arena à été filmé et est disponible en DVD, et s’il permet d’apprécier la musique et les chansons interprétées par les nombreux.ses acteur.ice.s ayant participé.e.s à la création depuis son début, la mise en scène n’est pas présente. L’adaptation cinématographique de 2012 est déconseillée pour toutes les personnes n’ayant pas une passion débordante pour la comédie musicale, et encore…

Projecteurs sur Billy Elliot le 16 décembre prochain.

Retrouvez la présentation du West End et des astuces pour trouver des billets au meilleur prix ici.