Une soirée dans le West End: Go Home Billy Elliot

Après avoir ému des milliers de personnes à l’écran, Billy Elliot le danseur en devenir foule les planches du Victoria Palace Theatre en 2005. Cette comédie musicale est acclamée par un public pour lequel le contexte historique est encore familier, les forces de polices, les mineurs et tou.te.s les acteur.ice.s de cette histoire dansent et chantent pour donner vie à l’histoire. Composée d’enfants et d’adultes, le casting narre des thèmes aussi complexes que le deuil, la lutte des classes, l’homosexualité, l’individualité et les clichés sur le genre. Projecteurs sur Billy Elliot The Musical.

L’histoire

Années 80 dans le Nord de l’Angleterre. La guerre fait rage entre les mineurs et le gouvernement conservateur de Margaret Thatcher. Billy Elliot, onze ans, décide de participer aux cours de danse classique de Mrs. Wilkinson plutôt qu’aux cours de boxe , dans le plus grand secret. Avec le soutien de son meilleur ami et de sa professeure, il se prépare pour le concours d’entrée à la Royal Ballet School de Londres. Une fois son secret découvert, Billy doit faire face aux préjugés et à la dureté du contexte politique et financier.

Cette histoire est inspirée du roman The Star Looks Down de A. J. Cronin pour son décor social et politique. A la fois historique et poétique, c’est également une histoire qui célèbre l’individualité, la solidarité et renverse les clichés du genre et notamment de la masculinité.

L’histoire du show

Cette comédie musicale est une adaptation sur scène du film du même nom de 2000 réalisé par Stephen Daldry avec un scénario de Lee Hall. C’est la même équipe qui s’occupe de créer le spectacle, rejoint par Peter Darling pour les chorégraphies et Elton John pour la musique. Chose assez rare dans les comédies musicales, celle-ci est faite pour le West End (et non pas Broadway) et coûtera plus cher que le film (£5,5m contre £5m). De sa première représentation en mars 2005 à sa dernière dans le West End en avril 2016, Billy Elliot se jouera au Victoria Palace Theatre en face de la gare Victoria de Londres. Les productions anglaises et américaines ont reçus de nombreux prix. Cependant, certaines des productions dans les 11 pays où s’est exporté Billy Elliot ont fait face à des modifications notamment en Hongrie où le spectacle à reçu de nombreuses critiques négatives pour les messages véhiculés. En 2014, une représentation est filmée en direct et retransmise dans plusieurs pays avant de sortir en DVD. Final émouvant, tous les acteurs ayant joué Billy Elliot se retrouvent pour saluer le public du Victoria Palace. Les fans de Marvel pourront même apercevoir Tom Holland ayant fait ses premiers pas sur scène en tant que Michael puis de Billy.

Critique

    • Moyenne générale: 8,1/10
    • L’histoire: 9,5/10 Une histoire simple avec des messages forts et un contexte politique représenté avec justesse. Plusieurs histoires sont racontées, s’entremêlant avec celle de Billy. Beaucoup de nostalgie, de colère mais aussi d’espoir.
  • Musique: 7/10 Composée par Sir Elton John lui-même. Les artistes de cette production sont pour la plupart avant tout danseur.se.s ou acteur.ice.s, cependant la musique simple et l’interprétation sincère collent parfaitement au spectacle.
  • Danse: 10/10 C’est sans aucun doute le plus grand point fort de cette comédie musicale. Les chorégraphies mêlent enfants, danseur.se.s professionnel.le.s et soldats en uniformes faces à des mineurs en colère.
  • Décor: 7/10 Rien de grandiose mais une sobriété de mise avec pour principaux décors le gymnase et la résidence Elliot. Mention particulière pour la chambre de Billy s’élevant au dessus de la scène en tournant.
  • Costumes : 7/10 D’une grande simplicité et fidèles au film, ils représentent parfaitement la période. Mention spéciale aux costumes (incluant des pantalons géants) qui accompagnent la chanson Expressing Yourself.
IMG_3435
Saurez-vous retrouver Tom Holland dans tous les comédiens ayant joué Billy ?

LA chanson

La musique d’Elton John prend de nombreuses couleurs durant le spectacle mais deux chansons se détachent tout particulièrement. Tout d’abord Solidarity, une chanson qui oppose d’un côté les grévistes et les forces de l’ordre et de l’autre Mrs. Wilkinson et ses élèves du cours de danse. C’est une chanson curieusement intelligente mais qui prend toute sa puissance à être vue.  Electricity est un hymne pour tou.te.s les artistes se sentant vivants en pratiquant leur art. Merry Christmas Maggie Thatcher a pour l’anecdote été soumis à un sondage auprès du public pour savoir si la chanson devait être interprétée le jour de la mort de l’ancienne Première Ministre puisque la chanson inclue la phrase « we all celebrate today ’cause it’s one day closer to your death ». Le public s’est prononcé avec une majorité écrasante pour le maintien de la chanson.

Difficulté de la langue

Moyen/Difficile Même si avoir vu le film peut aider à la compréhension générale de l’histoire, le vocabulaire et l’accent du Nord de l’Angleterre peuvent entraver cette dernière.

Où le voir 

Le spectacle n’est malheureusement plus présent dans le West End (mais finira bien par revenir ! ). Vous pouvez cependant vous procurer la captation live d’une des dernières représentations sur la scène du Victoria Palace. Enfin, vous pouvez bien entendu voir ou revoir le film qui a inspiré le spectacle.

Projecteurs sur Harry Potter and the Cursed Child le 20 janvier prochain.

Retrouvez la présentation du West End et des astuces pour trouver des billets au meilleur prix ici