Les aventures de Sam petit chimiste #1 – Faire ses conversions molaires et autres tips pour faire ses produits maison

Un jour, tu te réveilles et tu as trouvé ta voie. Papa, Maman, tout le monde, je serai un bobo-écolo ! Ton coming-out a eu l’effet d’une bombe plus grande que si tu roulais des patins à une personne du même sexe que toi devant ta grand-mère réac’ mais tu ne vas rien lâcher, personne ne pourra t’empêcher de vivre ta vie sous ton vrai jour et d’arrêter de te raser les aisselles et de récolter l’eau de pluie qui coule par les trous dans les joints de tes fenêtres mal fixées.

Mais pour t’accomplir dans cette voie, il va falloir apprendre les bases de la fabrication des produits quotidiens, parce que finalement, laver tes fringues à l’eau ça les fait puer (parce que tu sues comme un cochon en vrai, mais personne n’ose te le dire) et que la douche juste avec de l’eau, au bout de plusieurs semaines, ça te gratte à certains endroits. Ou alors, tu es juste un étudiant un peu radin qui a calculé que faire tes trucs toi-même, ça revient moins cher (et c’est le cas, mais il faut vraiment faire tous tes produits alors, la plupart des composants se recroisent).

Alors pour tout ça, pas de problème: Internet regorge de recettes avec des composants allant de « très facile à trouver » (le bicarbonate de soude) à « tellement chiant à trouver » (le tensioactif SCI, KESKECE que cette merde ?).

TIPS n°1:

Pour tendre vers le zéro déchet absolu (on raconte qu’un ermite solitaire dans le Larzac en détient la clef) il faut tout d’abord trouver des magasins de vrac. A Lyon, on a Bulko vers Hôtel-de-Ville qui est totalement abordable et où tu trouveras la plupart des composants nécessaires à ton bonheur (savon de Marseille véritable, cristaux de soude…) et des bonbons !

Scan2.jpg

TIPS n°2 (ou la voix de l’évidence):

Si tu trouves le nom d’un produit bizarre, n’hésite jamais à te renseigner sur sa composition exacte, et s’il y en a un que tu n’arrives pas à trouver, surtout n’insiste pas, la législation française a peut être changé sur son autorisation à la vente et il y a toujours moyen de le remplacer par autre chose, patience.

TIPS n°3 (ou enfin ce que le titre promet):

Mais là où tu vas avoir tes premiers vrais problèmes, c’est quand tu vas jouer avec les dosages. Si tu suis aveuglément la recette, pas de problème, mais tout va commencer à se corser quand tu voudras réduire ou augmenter ta quantité de produit. Ici, on est en chimie et pas en cuisine, la réaction se fait avec des dosages précis (c’est pour ça que le shampooing et la lessive maison ont exactement les mêmes ingrédients mais pas du tout les mêmes dosages) qui peut vite faire tourner ta recette de dentifrice en masse bouillonnante étrange.

Donc, si tu veux augmenter la dose du produit, tu ne dois pas bêtement multiplier les poids par deux comme pour la recette ancestrale du gratin dauphinois de tatie Danielle, mais multiplier les MOLES !

Scan2

Et oui, en chimie, on parle en Mole et non pas en gramme. Trouver la masse molaire des composants est assez simple (sur Wikipédia, la masse molaire est indiquée pour les composants chimiques), c’est après que ça se corse.

Prenons le bicarbonate (parce qu’honnêtement, celui-là il va te servir) : sa masse molaire est de 84,007 g/mol (la masse molaire s’exprime en gramme par mole). Si tu veux doubler ta lessive dans laquelle il y a « 6 cuillères à soupe de bicarbonate de soude », il faudrait d’abord peser tes cuillères à soupe mais partons du principe qu’une cuillère à soupe ça fait 10g, donc ici 60g.

Une mole de Bicarbonate de Sodium (c’est son autre petit nom) est égale à 84,007g, donc dans 60g, on a moins d’une mole (genius), la formule pour savoir combien on a de Mole exactement est donc : [masse de la substance/Masse molaire], ici 60/84,007, ce qui donne 0,7142262Mol (un peu plus qu’une demie-mole, je suis drôle, rigole).

Là, tu es content parce que ça fait des chiffres compliqués, mais garde ta calculatrice à la main. Tu multiplies par deux ta dose (parce que deux c’est facile donc tu abandonnes ton chiffre préféré chelou), ce qui donne 1,4284524Mol.

Pour repasser en grammes, tu fais : [nombre de Mole x Masse Molaire] donc ici 1,4284524 x 84,007 = 120,000001g. A moins que tu aies une balance ultra précise, tu arrondis et ça fait 120g.

Puis, tu fais ça avec tous les composants (si c’est des liquides, cherche leur masse volumique et fais tes conversions aussi, tu vas passer un bon moment).

mol

Le bicarbonate dans la lessive, c’est un mauvais exemple parce que ça double effectivement, mais avec certaines substances, ce sera pas la même, il faut donc être délicat et s’armer de sa calculatrice et de gants en caoutchouc.

Puis, si tu es vraiment nul en maths ou que tu as trop la flemme, tu suis la recette et si tu trouves qu’il n’y a pas assez de produit quand même et ben tu en refais, c’est jamais des recettes très longues.

Quelques masses molaires utiles :

  1. Bicarbonate de soude (ou de sodium, c’est la même molécule) : 84,007g/mol
  2. Savon de Marseille (le vrai) : 254g/mol (bonne chance pour trouver celle du savon d’Alep)
  3. Cristaux de soude (soit du carbonate de sodium) : 105,9888 g/mol
  4. Eau (/!\ peu varier en fonction du calcaire de ta région) : 18,01528 g/mol

N’oublie pas: si tu remplaces un produit par un autre, tu dois faire un peu le même calcul, car la masse molaire peut être différente. Tu changes juste la deuxième étape: tu ne multiplies pas par la masse molaire du produit de base dans la recette, mais par celle du nouveau produit par lequel tu vas le remplacer (tu auras parfois besoin de deux fois moins de substance, ou deux fois plus).

mol

TIPS n°4 (ou tellement bête qu’y penser devient absurde):

Pour beaucoup de recettes, tu vas avoir besoin de savon de Marseille en copeau ou en poudre, et il faudra qu’il soit très sec ! Achète donc un pain de savon de Marseille (vé-ri-TABLE!) et râpe-le tout de suite, puis garde les copeaux et les miettes dans un sac en papier, pour éviter de rapper pendant des plombs avant chacune de tes recettes, censée te prendre cinq minutes. Les paillettes vont blanchir, voire jaunir, mais rassure-toi: tout est nor-mal…

Là-dessus, je vous laisse les loulous, et on se retrouve bientôt pour la première recette, et promis, je parle en cuillère à soupe et en gramme.